Accueil > Blog > Réduire ses impôts > Célibataire : 10 astuces pour payer moins d’impôts !

Célibataire : 10 astuces pour payer moins d’impôts !

De nombreuses possibilités existent pour réduire ses impôts quand on est célibataire. La facture fiscale peut être élevée quand on vit seul(e). Les célibataires font partie des catégories de contribuables les plus taxées.

Dans cet article, je vais vous présenter dix « niches fiscales » intéressantes pour les personnes vivant seules.

Certaines solutions sont très simples à mettre en oeuvre comme faire des dons à des associations. D’autres peuvent prendre plus de temps comme l’investissement immobilier. Toutefois, le montant de la défiscalisation sera bien plus important en ce qui concerne l’immobilier locatif.

Se marier ou se pacser

Se marier ou se pacser permet de déclarer ses revenus dans un seul et même foyer fiscal. Au lieu d’avoir une part fiscale servant au calcul du quotient familial, vous avez droit à deux parts fiscales en étant marié ou pacsé.

Cependant, le fait de se marier ou de se pacser ne va pas diminuer automatiquement le montant de votre impôt.

La baisse d’impôt aura lieu si votre conjoint(e) a des revenus biens inférieurs aux vôtres.

Exemple :

Jean, 31 ans, a un revenu imposable de 25 000€ sur l’année 2021. Mélanie, 32 ans, a un revenu imposable de 27 000€ sur l’année 2021. Ils se sont mariés en début d’année 2021 et veulent savoir s’ils vont payer beaucoup plus d’impôts depuis leur changement de situation familiale.

Leur revenu fiscal de référence pour 2021 sera de 46 800€ après l’abattement forfaitaire de 10% (52 000€ * 90%). Sans charges de famille, ni réductions ou crédits d’impôts, le couple aura un impôt sur le revenu à payer de 2 930€.

Simulateur impôt sur le revenu, impôts.gouv

Regardons de plus près le cas où Jean aurait un revenu imposable de 12 000€ et Mélanie un revenu imposable de 27 000€. Dans ce cas là, le revenu fiscal de référence du foyer est de 35 100€ après l’abattement forfaitaire de 10%.

Sans charges de famille, ni réductions ou crédits d’impôts, le couple aura un impôt sur le revenu à payer de 1 097€, soit une diminution de leur imposition de 1 833€.

Simulateur impôt sur le revenu, impôts.gouv

Contrairement aux idées reçues, le mariage ou le pacs ne fait pas baisser systématiquement le montant de l’impôt. Fiscalement, se marier ou se pacser est intéressant pour le couples ayant un différentiel de revenus important.

Pour calculer précisément l’impact du mariage ou du pacs sur vos impôts, vous pouvez facilement réaliser une simulation sur le site impôts.gouv.

Déclarer ses frais professionnels au réel

Par défaut, l’administration fiscale applique l’abattement pour frais professionnels au montant de votre revenu imposable. Cet abattement forfaitaire représente 10% du montant de votre rémunération déclarée.

Dans certains cas, l’option pour les frais réels peut être intéressante. A la place de l’abattement de 10%, vous devrez lister et détailler l’ensemble des vos frais professionnels.

Ces derniers peuvent être par exemple des frais de transport : trajet domicile – travail (utilisation du barème kilométrique du fisc), frais de péage et frais de parking.

Les frais de repas peuvent être également déduits au niveau des frais réels. Attention, ce sont les frais supplémentaires supportés par un repas pris en dehors de chez vous. Pour 2020, le prix d’un repas pris au domicile était de 4,90€. Vous pouviez donc déduire de vos frais réels, en 2020, le montant dépassant ce forfait.

Choisir de déduire ses frais réels est intéressant à partir du moment où le montant excède l’abattement forfaitaire de 10%. Il faut donc faire un comparatif entre ces deux options.

En général, dès lors que vous habitez loin de votre lieu de travail, les frais réels sont beaucoup plus avantageux.

Utiliser le dispositif d’épargne salariale

Lorsque vous percevez votre prime d’intéressement ou votre participation aux résultats de l’entreprise, vous avez deux possibilités :

  • Placer l’argent sur le plan d’épargne entreprise (PEE);
  • Récupérer les fonds, comme un salaire ou une prime.

En choisissant de ne pas placer les fonds sur le PEE, les sommes seront imposées comme un salaire « lambda ». Dans certaines situations, il peut être judicieux de les percevoir immédiatement : comme pour un mariage, un achat immobilier ou un déménagement par exemple. Il faut vraiment avoir besoin de cet argent ponctuellement.

En laissant votre épargne sur le PEE, vous faites fructifier les primes versées par votre employeur. Ce dernier peut également réaliser un abondement (versement complémentaire) qui va augmenter votre capital.

Enfin, lorsque vous détenez un PEE depuis au moins 5 ans, vous êtes exonérés d’impôt sur le revenu sur les gains réalisés (intérêts du placement). Par contre, vous aurez des prélèvements sociaux à payer sur ces gains.

Le PEE est vraiment attractif pour les salariés qui souhaitent se constituer une épargne car celle-ci est très peu fiscalisée.

Placer son argent sur un plan d’épargne retraite

Epargner sur un plan épargne retraite peut être une bonne solution pour diminuer ses impôts. Souscrire à un plan d’épargne retraite individuel (PERIN) permet de déduire fiscalement une partie des versements pendant la phase d’accumulation de l’épargne. La déduction fiscale est limitée chaque année à 10% des revenus déclarés en N-1.

Le plan d’épargne retraite présente un fonctionnement similaire à l’assurance-vie. La seule différence se situe dans le blocage de l’épargne. En effet, sur un plan d’épargne retraite, sauf exceptions, le capital versé est bloqué jusqu’au départ à la retraite.

Pour aller plus loin, je présente en détail les avantages fiscaux de l’épargne retraite dans l’article suivant : https://joptimisemonimpot.fr/epargne-retraite-avantage-fiscal/

Dans un souci de diversification du patrimoine et de défiscalisation, souscrire à un PERIN peut être intéressant pour faire baisser la pression fiscale.

Faire des dons aux associations

Les dons aux associations sont un bon moyen de réduire votre impôt tout en apportant à la collectivité.

Pour bénéficier de la réduction d’impôts, il faut que les associations soient reconnues d’utilité publique ou d’intérêt général.

De plus, le don peut prendre la forme d’un versement d’argent, d’un abandon de revenus (par exemple : la location à titre gratuit d’un local avec un contrat de bail) ou encore d’un versement en nature (oeuvre d’art, etc …).

En faisant un don à une association, vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 66% du montant versé dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Exemple :

Jean a un revenu imposable de 40 000€ sur l’année 2021. Il fait le point au mois de décembre 2021 sur les associations qu’il va choisir pour faire ses dons.

Il décide de donner 1 000€ à l’Unicef et 1 000€ à Greenpeace. Ainsi, Jean pourra obtenir une réduction d’impôts de 1 320€ (66% * 2 000€) sur sa déclaration de revenus 2021.

De plus, le montant de la réduction d’impôts est bien inférieur à 20% de son revenu imposable (8 000€). S’il le souhaite, Jean peut continuer de faire des dons tout en bénéficiant de la réduction d’impôts de 66%.

Pour approfondir sur le fonctionnement des dons au niveau fiscal, l’article suivant devrait vous intéresser : https://joptimisemonimpot.fr/dons-associations-avantage-fiscal/

Investir dans l’immobilier

L’immobilier est un formidable outil de défiscalisation. Investir dans la « pierre » permet de se constituer un patrimoine intéressant sur le long-terme.

La démarche d’investissement immobilier est plus lourde et chronophage que les autres solutions présentées dans cet article. Cependant, elle va vous apporter des avantages fiscaux beaucoup plus importants.

Actuellement, les régimes fiscaux les plus porteurs pour investir dans l’immobilier sont les suivants :

  • Le dispositif Pinel : réduction d’impôts maximum de 63 000€ par foyer fiscal sur un engament de location du bien de 12 ans; pour avoir plus de détails sur la loi Pinel, vous pouvez vous référer à l’article suivant : https://joptimisemonimpot.fr/declaration-de-revenus-pinel/;
  • L’achat en nom propre ou en SCI en générant du déficit foncier (avec des travaux, intérêts d’emprunt et assurances de prêt, etc …); je compare l’achat en nom propre et l’investissement en SCI dans l’article suivant : https://joptimisemonimpot.fr/sci-nom-propre/;
  • La location meublée avec le régime de la LMNP (location meublée non professionnelle) qui permet de bénéficier de la déduction des amortissements de l’immeuble; j’explique le fonctionnement du régime de la LMNP dans l’article qui suit : https://joptimisemonimpot.fr/lmnp-regime-micro-ou-regime-reel/;
  • La restauration d’un bien classé « monument historique » : possibilité de déduire de votre revenu global 100% du montant des travaux;
  • La loi Malraux pour la restauration d’un « Site Patrimonial Remarquable » : réduction d’impôts de 22% à 30 % sur le montant des travaux de restauration.

Tous ces dispositifs vous permettent d’obtenir des avantages fiscaux attractifs tout en vous constituant un patrimoine.

Investir dans une PME

Il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôts de 25% si vous souscrivez au capital de PME ou de start-up avant le 31 décembre 2021.

Les versements sont plafonnés à 50 000€ pour une personne célibataire et à 100 000€ pour les personnes mariées ou pacsées. Si le montant de votre investissement dépasse le plafond, vous ne perdez pas l’avantage fiscal sur l’excédent. Ce dernier peut être reporté sur les 4 années suivantes en respectant les mêmes limites de versement.

Exemple :

Jean a investi dans une PME pour 60 000€ en septembre 2021. Il pourra bénéficier d’une réduction d’impôts de 12 500€ (soit 25% * 50 000€) sur sa déclaration de revenus 2021. L’excédent de 10 000€ pourra être reporté sur sa déclaration d’impôts 2022. Ainsi, il pourra obtenir une réduction d’impôts de 2 500€ sur cet excédent.

Les actions ou parts sociales doivent être conservées pendant au moins 5 ans suivant la date de souscription. Si vous investissez en 2021 dans les parts d’une PME, vous devrez les conserver au moins jusqu’au 31 décembre 2026 pour bénéficier de la réduction d’impôts.

L’inconvénient de cet investissement se situe dans le blocage des fonds pendants 5 ans. De plus, la récupération de la mise de départ est incertaine.

Aider ses parents

Le versement d’une pension alimentaire à vos parents est déductible de votre revenu imposable.

Pour qu’elle soit déductible fiscalement, il faut respecter les conditions suivantes :

  • Les dépenses doivent être réelles et justifiées par des factures;
  • Le bénéficiaire de la pension doit être dans le besoin.

La pension alimentaire peut être versée sous forme d’argent ou en réglant directement les frais médicaux et/ou de maison de retraite.

Il n’existe pas de plafonnement de la déduction fiscale pour la pension versée à un ascendant vivant en dehors de votre domicile.

Vis à vis du fisc, il faudra juste être en mesure de justifier le lien de parenté (qu’il s’agit bien de votre ascendant) et l’état de besoin de votre parent (ressources insuffisantes).

Dans l’article suivant, je présente en détail le fonctionnement de la déduction fiscale sur l’aide apportée aux parents : https://joptimisemonimpot.fr/jaide-mes-parents-quelle-deduction-fiscale-obtenir/.

Employer un salarié à domicile

Si vous n’avez pas le temps de vous occuper de certaines tâches, vous pouvez les confier à un organisme de services à la personne et bénéficier d’un crédit d’impôt de 50% du montant versé.

Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous pouvez bénéficier de ce crédit d’impôt.

La prestation de service doit être exercée soit à votre domicile ou bien dans votre résidence secondaire en France.

Sauf exceptions, les dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile sont plafonnées à 12 000€ par an et par foyer fiscal.

Je détaille les cas particuliers sur le plafonnement des dépenses dans l’article qui suit : https://joptimisemonimpot.fr/credit-dimpot-emploi-a-domicile/.

Employer un salarié à domicile est un bon moyen de diminuer votre imposition. Si le montant de crédit d’impôt est supérieur à votre impôt net à payer, l’administration fiscale vous remboursera la différence.

Soutenir des partis politiques

Une autre possibilité de réduire votre impôt peut être de faire un don à un parti politique.

En faisant un don à un parti politique, vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 66% des sommes versées dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Si le montant de vos dons dépasse la fraction de 20% de votre revenu imposable, le surplus peut être reporté sur les 5 années suivantes. Cet excédent donne lieu également à une réduction d’impôts.

Il faut noter que les versements sont plafonnés à 7 500€ par personne. Dans un même foyer fiscal, les versements sont donc limités à 15 000€ par an.

Au profit d’un candidat à une élection, les dons ne peuvent pas excéder 4 600€.

Enfin, il faut bien conserver les justificatifs de versement des dons. Le trésor public peut vous les réclamer en cas de contrôle fiscal.

A retenir

Comme on l’a vu précédemment, de nombreuses possibilités existent pour payer moins d’impôts quand on est célibataire.

La liste des astuces présentée ci-dessus n’est pas exhaustive. En effet, il y a une multitude de possibilités pour payer moins d’impôts. On pourrait en faire un livre complet tant le sujet est riche …

Pour les personnes ayant une épargne solide (+20 000€), je recommande de privilégier l’investissement immobilier. C’est un très bon moyen de défiscaliser sur le long-terme. De plus, vous vous constituez un patrimoine tout en réduisant votre impôt.

Pour les contribuables ayant moins d’épargne et moins à l’aise avec l’immobilier, les dons aux associations ou les versements sur un plan d’épargne retraite (PER) sont un bon moyen de réduire votre impôt simplement et facilement. Il n’y a que très peu de démarches à faire lorsque vous faites des dons ou que vous souscrivez à un PER.

Même si vous êtes dans une catégorie où la pression fiscale est forte en tant que célibataire, il est important de mettre en place des dispositifs d’optimisation dès que possible pour bénéficier des avantages fiscaux sur votre déclaration de revenus.


Arnaud Bouteleux
Arnaud Bouteleux

✅ Créateur du site, je vous partage de nombreuses informations et conseils sur les impôts et la déclaration de revenus.
✨ Mon expérience ✨
- Ancien expert-comptable stagiaire
- Master 2 Comptabilité Contrôle Audit
- Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG)
- 6 ans en cabinet d'expertise-comptable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *